Mashrou3i

News

Recycler la cire d’abeille pour favoriser les opportunités économiques à Jendouba

février 1, 2022

Intissar Mersni est originaire de Ain Soltane à Ghardimaou, une région montagneuse réputée pour ses forêts verdoyantes dans le gouvernorat de Jendouba. En 2016, à travers le programme « Un travail décent pour les jeunes » de la BIT et de l’OIT, elle découvre l’entrepreneuriat et germe l’idée d’un projet d’entreprise dans l’apiculture.

« Moi qui avais une peur bleue des abeilles, j’étais loin de penser que j’allais entreprendre dans l’apiculture et devenir le porte-parole du GDA Ain Soltane regroupant les propriétaires de ruches de la région. »

A 26 ans et mère de deux enfants, Intissar a commencé son parcours d’entrepreneure suite à des études de langues. Forte de son expérience professionnelle dans des centres d’appel, son sens de la communication et surtout sa force de persuasion vont devenir des atouts majeurs dans le lancement et la réussite du GDA « Assalna ». Sa force de caractère va lui permettre également de s’imposer dans un métier majoritairement détenu par les hommes. « Je viens d’une région où ce sont les hommes qui parlent et qui dirigent, mais malgré cela j’ai réussi à m’imposer au sein du groupement grâce à mon sens de la communication et à mon travail acharné. »

L’enthousiasme et l’ambition d’Intissar en font rapidement la tête pensante et l’acteur clé du GDA en prenant le rôle de Secrétaire générale du groupement. Elle ne rate pas une réunion avec les autorités, une occasion de se former avec une association, un bailleur de fonds ou d’adhérer à un programme pour valoriser « Assalna » ou ses 40 membres.

« Mon premier succès avec le GDA était un projet de recyclage de la cire d’abeille en bougie écologique en 2019, une nouveauté à l’époque. Je faisais également partie du Comité Technique du gouvernorat en charge de l’entrepreneuriat social et solidaire. Malgré mon jeune âge, j’ai été choisie pour représenter avec la bougie écologique et le savon à base de miel, la région de Ghardimaou durant une mission en Sardaigne. »

A son retour, Intissar tire des leçons de cette mission, la nécessité de développer une vision d’entrepreneur pour chacun des membres du groupement et de développer leurs activités, ensemble, autour du miel et ses produits dérivés. « Ma vision portera ses fruits deux ans plus tard et sera un véritable succès pour « Assalna ». Nous avons travaillé sur la labellisation des produits, grâce à la formation des membres du groupement en 2019. En 2021, Ghardimaou est finalement choisie par l’INNORPI et le WIPO, comme région pilote pour l’implémentation d’une marque collective, au même titre que le Brésil et le Kenya. »

L’appui du projet Mashrou3i l’encadre dans la création de la marque collective du GDA et lui permet de dépasser ses peurs et ses incertitudes et de focaliser sur les points d’ancrages les plus importants. « Le premier point fort de l’appui Mashrou3i c’est qu’ils m’ont permis d’organiser mes idées autour de mon projet de labellisation. Ils m’ont appris à réaliser toutes les recherches nécessaires avant la signature d’un document juridique ou officiel, à augmenter mon capital confiance et améliorer mon aptitude à exposer mes idées et convaincre. »

Intissar ajoute : « Mashrou3i nous a soutenus tout au long de l’année 2021 en nous aidant à structurer notre GDA et nos activités. Les experts du projet nous apprennent aujourd’hui que pour réussir nous devons avoir des intérêts de groupe, une logique de groupe et une cohésion de groupe. Mashrou3i nous a aidé à gagner notre confiance et à être sûrs de pouvoir rester unis, à convaincre et gagner en négociation. La dernière session de formation a également été pour moi l’occasion de rencontrer de nombreux entrepreneurs, dans d’autres secteurs d’activités, et créer des synergies pour valoriser les produits du terroir tunisien, avec l’utilisation du bois ou de la poterie dans nos packagings. »

Cette dernière session de formation est également l’occasion pour Intissar de rencontrer des entrepreneurs sociaux de la région de Jendouba qui peuvent faire partie de l’association et d’œuvrer ensemble au lancement de la marque collective qui contribuera non seulement à valoriser les produits de toute une région mais également de favoriser leur exportation.