Mashrou3i

News

La percée des startups dans l’économie tunisienne

mai 6, 2022

Ces dernières années une attention particulière s’est portée vers l’économie de la startup en tant qu’approche distinctive de développement économique en raison de sa forte contribution à la croissance du PIB et la création de richesses et d’emplois.

La Tunisie a ainsi vécu l’éclosion d’une nouvelle génération de startups, tous domaines de compétences confondus. Du RetailTech, en passant par l’ArtTech, le Gaming, la FoodTech, l’AgriTech ou encore le BigData, l’écosystème entrepreneurial compte de jours en jours plus de startups établies en Tunisie et quelquefois même à l’étranger. Leur point commun c’est quelles sont fondées par de jeunes compétences tunisiennes désireuses de conquérir le monde avec de nouvelles technologies et un nouveau mindset.

« Les étoiles de demain viendront de Tunisie », c’est le slogan lancé sur la plateforme officielle « StartupTunisia » pour inviter les startups, les investisseurs et les organisations de soutien aux startups à participer au développement d’une économie plus dynamique. Avec l’adoption de la nouvelle réglementation « Loi Start-up act » adoptée par le Parlement en octobre 2018 et entrée en vigueur le 17 avril 2019, 709 start-ups ont déjà reçu le label start-up, à février 2022. Ce mouvement de création ne se limite pas aux régions côtières de la Tunisie, il touche également l’ensemble du territoire de même qu’il favorise la création d’emplois avec une moyenne de 11 emplois par startup.

« Après avoir lancé officiellement mon entreprise en septembre 2020, j’étais heureux d’être sélectionné parmi les lauréats des start ups les plus innovantes du pays. Mis à part la visibilité plus large qui m’a d’ailleurs permis d’obtenir des contrats auprès d’institutions publiques, les start ups labellisées obtiennent également une bourse d’un an à hauteur de 1’000 dt par mois afin d’assurer le bon démarrage des activités, ainsi que des avantages en termes de sécurité sociale. »

Ali Boukhachem, fondateur de l’agence de développement numérique « Wow Soft » à Tataouine

 

La Tunisie compte ainsi faciliter le lancement et le développement d’ici à 2024 de 1’000 startups labellisée, 10’000 emplois et la réalisation d’une licorne (startup d’un milliard de chiffre d’affaires). Ce dispositif intègre 20 mesures incitatives structurées autour d’un label de mérite et de nombreux avantages pour les startups mais aussi leurs fondateurs et leurs investisseurs. Bien ancré sur sa lancée, le programme qui a démarré en avril 2019 enregistre chaque mois une vingtaine de startups labellisées et/ou pré labellisées parmi une cinquantaine de candidatures.

« J’ai soumis ma candidature au Start Up Act en janvier 2020. Finalement après avoir finalisé la création administrative de mon entreprise et reçu les encouragements du jury, mon entreprise a officiellement été labellisée start up le 5 aout 2020. J’étais la toute première entrepreneure à prendre le label de start up à Tataouine, c’est une grande fierté ! Cela marque le début d’une nouvelle ère dans le secteur des technologies en faveur des entreprises du sud du pays. »

Hajer El Hedi, fondatrice de la plateforme éducative « Examido »

Mashrou3i soutient les entrepreneurs de startups par le biais de la formation HP LIFE, d’un accompagnement commercial approfondi et d’une assistance technique. Ce mois-ci, nous nous intéressons de plus près à certains des entrepreneurs soutenus par le projet qui prouvent que la startup labellisée représente un levier important pour la création de richesses et le développement des emplois dans les régions défavorisées.