Mashrou3i

News

En revitalisant la poterie artisanale de Gafsa, le GDA Rouached favorise la création d’emplois dans les zones rurales

février 1, 2022

Expert en modélisme et stylisme des produits artisanaux, Ali Khadher 43 ans, a développé très jeune une passion pour le travail artisanal de la poterie, pour finalement en faire son métier dans l’espoir de voir cette activité en perdition renaître et se développer. En 2012, en l’absence de cadre juridique pour les sociétés artisanales collectives dans le secteur formel, il fonde « La société coopérative Rouached » de poterie à Gafsa.

Ali trouve son inspiration et sa détermination en tant qu’entrepreneur dans l’histoire même de son village Rouached et de toute une communauté qui tire son gagne-pain du travail de la terre. « Ce métier est Amazigh. C’est un travail artisanal hérité de mère en fille à l’origine, et qui s’inspire de formes et de symboles berbères découverts sur les sites archéologiques de la région. Mon objectif est de puiser dans cet héritage séculaire pour développer des collections qui s’adaptent également à la demande du marché en matière de design, de coloration, de tendances, et valoriser cet art en encourageant les jeunes de notre région à se lancer dans le secteur de l’artisanat. »

Niché au flanc de la montagne, le village de Rouached a depuis toujours puisé la matière première dans des conditions très difficiles à la main et acheminé cette terre précieuse pour les potières à dos d’ânes. « Aujourd’hui et grâce à notre travail d’identification avec l’Office des Mines du gisement de Rouached, notre intervention pour la correction de la piste facilite l’accès à la matière première et améliore les conditions de travail des femmes potières, et fournit également un emploi aux hommes de la région. »

En 2012, le village de Rouached comptait 150 familles dont un ou deux membres travaillaient soit la poterie, soit le mergoum. « Lorsqu’on a démarré notre accompagnement l’an dernier avec Mashrou3i, seulement 5 femmes maîtrisaient encore les techniques du modelage. Aujourd’hui, grâce à Mashrou3i, ce sont 20 jeunes femmes de la région qui ont été formées durant près de 6 mois pour sauver ce métier, encourageant d’autres jeunes à l’entreprenariat. »

Grâce à l’appui de Mashrou3i et à la synergie avec le projet Creative Tunisie de l’ONUDI, 20 autres jeunes femmes ont rejoint le programme d’apprentissage leur permettant de sortir de leurs zones de confort et de fabriquer des produits à plus haute valeur ajoutée comme les produits de la table. « Cette action a joué comme un effet boule de neige. Nous estimons aujourd’hui à 60 les femmes qui travaillent la poterie à Rouached, elles tirent de meilleurs revenus du fruit de leurs ventes. Les hommes aussi participent désormais à ce travail familial, par l’extraction, le modelage, le transport ou même l’écoulement. »

Conforté par l’appui du projet Mashrou3i, Ali voit dans l’entrepreneuriat social dans sa région une solution pour le développement durable de la région, l’autonomie financière de la femme et surtout l’encouragement de l’entrepreneuriat chez les jeunes diplômés.

« A travers la coopérative, nous travaillons en faveur de l’émancipation des femmes. La femme est devenue plus créative, un acteur actif dans le développement de la communauté. On constate également l’amélioration des conditions de vie de sa famille. Nous voulons arriver à faire de Rouached un village touristique, introduire de nouveaux produits comme la démonstration de la poterie primitive, ou la visite de circuits archéologiques dans la montagne. »

Les représentants de la coopérative Rouached ont travaillé côte à côte tout au long de l’année 2021 avec les experts du projet Mashrou3i pour établir un plan d’action sur 3 maillons de la chaine de valeur : l’extraction, la transformation et l’écoulement. Ils se sont concentrés tout particulièrement sur le maillon faible, la transformation, en développant le façonnage, la coloration et le modelage.

« Les jeunes diplômés de notre groupement ont le plus profité de la formation et du coaching sur le business model social et le plan d’affaires social offerts par les experts du projet Mashrou3i. Ils ont préparé leurs dossiers et sont en mesure de demander un financement à la banque ou un appui aux institutions de soutien pour mener à bien leurs projets. Deux jeunes sont particulièrement avancés, ils pourront bientôt se lancer individuellement comme entrepreneurs tout en continuant à profiter de la dynamique de groupe de notre coopérative. »

« Grâce à Mashrou3i, nous sommes plus que confiants pour réussir à l’avenir nos projets. Beaucoup de défis nous attendent, en particulier créer le village de la poterie à Rouached et faire en sorte que tous les membres des 152 familles en vivent, créer une marque territoriale reconnue pour telle, un centre de démonstration et un showroom pour faciliter la création de notre circuit touristique. »